AKTUELL

September 2005

«Chez Léone» à Bovel

'Chez Léone' à Bovel

Dimanche 11 septembre après-midi s'est déroulée la première assemblée éliminatoire de chant et de conte en vue de la qualification pour le concours de la Bogue d'Or le 23 octobre au théâtre à Redon .

Le café «Chez Léone», du nom de la patronne, est un haut lieu incontournable du chant en Haute-Bretagne. Bovel est un bourg à la campagne, et à Bovel, il y a l'église, la mairie, la salle des fêtes, et le café de Léone. C'est un café-épicerie d'autrefois, où l'on est accueilli comme à la maison, où l'on trouve de tout à toute heure, et où le plus difficile est d'en repartir !

Dimanche 14h30 : P'tit Louis (Louis Bernier) est parti chercher les anciens chez eux, et les premiers amateurs de chant arrivent au café. Léone a installé une table au milieu du café , et des chaises autour .

Dimanche 15h : le café est plein à craquer, il y a des chaises partout, il n'y a plus de place pour bouger, les derniers devront rester dehors à la fenêtre ou à la porte ! ou passer par la cuisine pour tendre une oreille par la porte !

1ère assemblée éliminatoire de chant et de conte'Chez Léone'

Au mileu autour de la table, sont assis :

Albert Poulain, grand chanteur et conteur de Pipriac (on dit «Piperia» en gallo), qui est chargé d' écrire sur une feuille qui chante, et le titre de la chanson.

Et les anciens des environs: Marie, Elise, Yvette, Francis …qui affichent pour la plupart entre 80 et 84 ans au compteur !

P' tit Louis lance une première chanson, et ensuite chaque personne assise autour de la table chante une chanson. On suit l'ordre dans lequel les personnes sont assises, et quand toutes les personnes du premier rang ont chanté, on passe au deuxième rang. Quand la chanson est à répondre, toute l'assemblée répond en chantant en chœur. Les vieilles personnes présentes sont venues spécialement pour chanter, et elles chantent très bien, de mémoire, un très grand nombre de chansons.

'Chez Léone' tout le monde a chantéIls viennent de Bovel, de Ploërmel, ou de Ruffiac, et chacun a chanté. Il faut tout enregistrer, car les chansons sont toutes différentes, et à la fin de l'après-midi, on ne se souviendra plus de tout ce que l'on a entendu.

Tout le monde ne chante pas très bien, mais on peut entendre des textes très interessants et peu connus, des versions originales ou peu connues de chants habituels, des façons de chanter très malicieuses, et on peut aussi découvrir ou réentendre avec plaisir des très bons chanteurs, comme les trois chanteurs ci-dessus au premier plan, représentant trois générations différentes.

Au milieu de l'après- midi, on fait une pause café-jus de fruit-cidre-bière…mais on n'a pas le temps de s'attarder parce-qu 'il y a beaucoup de chanteurs écouter. Chacun défend un peu les couleurs de son village pour le concours de la bogue.

Et les chansons se suivent : histoires de filles ou de garçons à marier, de soldats, de moines, histoires triste , naïves ou grivoises…

Vers la fin de l'après- midi, Léone annonce qu'il y a des galettes-saucisses pour ceux qui ont faim !

'Chez Léone'C'est - à-dire qu'on n'est pas encore prêt à partir !

Heureusement que tout-le-monde n'est pas obligé de chanter, et que les meilleurs chantent plusieurs fois !

Enfin, tous ceux qui concourraient pour l'éliminatoire de la bogue ont fini de chanter, on a coupé les enregistrements,…et les anciens ont bu quelque chose, et ont recommencé à chanter pour le plaisir jusque vers 20h30 !

Il y aura 17 assemblées-éliminatoires de chant dans différents bourgs ou villages d'ici le 23 octobre, jour de la grande finale au théâtre à Redon. Attention ! Les vieux sont malins et réservent des bonnes chansons pour la fin, il faut protéger des concurrents et se réserver les meilleures chansons pour la finale !

Guénaèle BARON

"Chez Léone" à Bovel, 2005