BERNEZ BOULC'H

L'histoire dans l'internet breton


Bernez Boulc'h, pionier de l'internet en service de la culture bretonne

J'ai commencé de m'occuper de la librairie Ar Bed Keltiek à Brest en 1984. J'étais salarié de Gweltaz Ar Fur qui était responsable de la librairie Ar Bed Keltiek à Quimper. Ensuite j'ai ouvert la librairie à mon compte au centre de ville de Brest et là j'avais un contrat de franchise pour l'utilisation du nom Ar Bed Keltiek. C'était en 1988. Dans les années 1996 on a commencé de parler beaucoup de l'internet et tout de suite je trouvais ça génial parce que ça permettait de montrer un peu de plus ce que je faisais au niveau de la librairie.
Pour l'instant je pouvais contacter que des gens qui venaient à Brest, que des gens qui vivaient aux environs de Brest. Et par l'internet on peut tout de suite atteindre des gens à distance géographique ou assez éloignés ou même sur toute la planète.

J'ai commencé à m'intéresser à internet à voir un petit peu comment je pouvais créer un site. Comme je n'avais pas aucune connaissance informatique j'ai commencé à me renseigner auprès d'entreprises qui pouvaient me créer des pages. Quand j'ai vu les tarifs qu'ils me proposaient (comme le site était forcément trilingue au départ - français, breton et anglais) comme il fallait payer autant de pages. Toute de suite je me suis dis c'est pas la peine, l'internet c'est sympa pour moi…

Mais tu n'avais pas appris la programmation de l'internet ?

À cette époque-là je ne connaissais rien, même à l'informatique, je ne connaissais rien. Je ne suis pas informaticien. Donc, à cette époque-lá je rencontrait une personne qui s'appelle Paul DIVANAC'H, qui était Prof internet à l'école supérieure de commerce ici à Brest et qui donnait des cours théoriques sur internet à ses étudiants et qui cherchait justement des cas d'entreprises concrets, par la pratique. Et on a établie un partenariat entre Ar Bed Keltik Brest et l'école supérieure de Brest pour monter un site internet.

C'était en partenariat avec un contrat et tout ça ?

Oui, c'était un partenariat avec un contrat d'accompagnement d'une entreprise pour une création d'un site internet. Comme je connaissais bien mon métier, je savais ce que je voulais mettre sur le site comme c'était présenter des livres mensuellement, mais par contre je n'avais aucune connaissance comment il fallait le faire, donc, c'est Paul. On a travaillé ensemble pour faire la première maquette du site.

Mais c'était pas la même maquette d'Ar Bed Keltik comme aujourd'hui ?

Bernez Boulc'h, self-made-man dans l'internet breton Non, ça a changé. Bon, j'ai expliqué que je voulais faire et lui m'a monté le site internet et petit à petit c'était moi qui m'occupais de mettre le site à jour, mensuellement avec tous les nouveautés. Le site a commencé avec une dizaine de pages, puis petit à petit on a progressé et maintenant le site doit avoir plusieurs centaines de pages…
Au départ c'était essentiellement un site de présentation des ouvrages, des livres et très vite les gens ont voulu commander les bouquins, et là on travaillé pour pouvoir proposer un panier d'achats, un paiement sécurisé, toute l'infrastructure, la logistique qui pouvait justement faire un site commerce électrique. Ce qu'on a fait, on a développé le site et moi, je me suis occupé de ce site-là jusqu'à janvier 2000, date à laquelle je passais la main à l'équipe actuelle d'Ar Bed Keltik.

Entre-temps, comme l'internet a devenu un véritable passion, j'avais des amis comme Didier Squiban et Manu Lann Huel qui travaillaient pour l'OZ Production, comme je trouvais que le travail de l'OZ Production était très intéressant je leur ai proposé de faire un site internet. Le site a été lancé au mois de juin 1997. Le site présente tous les artistes, tous les CDs produit par l'OZ Production avec des extraits musicaux.

Est-ce que tu es toujours responsable du site de l'OZ Production ? C'est toujours toi qui s'occupe de ce site ?

Oui, c'est moi qui s'occupe de ce site-là. La version actuelle date, il y a 2 ans. Je viens de mettre en ligne la nouvelle version en mars 2003….

La branche de 'Made in B.' à Quimper. Derrière la fassade simple il y a un des centres bretons d'internet la plus importante J'ai été donc libraire pendant seize ans. Au bout de seize ans c'était le temps que je voulais faire autre chose. Mes amis de Brittany Shops, Thierry Cayot et Frédéric Lachevre, savaient que j'avais arrêté mon activité d'Ar Bed Keltik, ils m'ont proposé de les joindre pour prendre en main Brittany Shops et pour développer le site, parce eux, ils n'avaient plus de temps de s'en occuper. Et donc je m'occupe de Brittany Shops depuis le mois de février 2000.

Brittany Shops c'est à Quimper. Au départ ç'avait été crée par Thierry Cayot et Frédéric Lachevre. Ensuite eux ont crée une société qui s'appelle "Made in B." qui est une web agency et qui est devenue une filiale du CMB (Crédit Mutuel de Bretagne ). Brittany Shops est un département de "Made in B.".

Est-ce que tu travail-là maintenant à plein temps ?

Oui, je travail à plain temps. On a développé Brittany Shops. On est à la version .6 qu'on a mis en ligne en juin dernier et l'année dernière on a contacté les labels bretons…. J'ai su qu'ils allaient se constituer en association pour essayer justement de mieux promouvoir toute la musique en Bretagne et ils parlaient vaguement de faire un site internet. Donc, j'ai pris contact avec eux et on a leur proposé d'assurer la partie de développement du site internet, de promouvoir justement cette association des labels bretons, des producteurs.

Dans musiques-bretonnes.com le but c'est déjà de pouvoir présenter à la vente tous les CDs faits en Bretagne. Pas forcément la musique bretonne, ça peut-être du rock, ça peut-être du jazz ou peut-être de la musique classique, tous les genres, toute la musique qui est faite en Bretagne. Elle a une place sur le site musiques-bretonnes.com.

Actuellement on a à peu près 900 à 1000 références de CDs et là maintenant on a tous les CDs des labels, la majorité et là maintenant on est en train de chercher également tous les CDs autoproduits. Il y a souvent de groups qui ont fait des petits CDs. Donc-là on a travaillé de les contacter pour leur proposer d'utiliser ce principe de vente en ligne pour proposer des CDs. Comme on a justement toute cette expérience grâce à Brittany Shops, on a une grande expérience de la logistique, de la promotion, de tout ce qu'on a à faire pour un site de vente en ligne on met tout notre compétence en service de ce site musiques-bretonnes.com.

Est-ce que l'euro rends plus facile la vente par correspondance ? Est-ce que ça a changé quelque chose ?

Inside 'Made in B.' / Brittanny Shops. Du 'High-Tech' au centre de Quimper Je ne pense pas que ça a changé grande chose. Ca a changé la conversion dans l'esprit des gens. Je sais que maintenant c'est plus facile, je comprends mieux les dollars grâce à l'euro et je crois que pour les gens d'où qu'ils se trouvent en Europe c'est plus facile de voir la valeur exactes des produits, des CDs.

Concernant les conditions de payement je crois que les gens ont beaucoup de mal parce que il y a eu une très mauvaise presse que a été faite. Internet a fait peur à beaucoup de gens au départ, à force de répéter qu'internet n'est qu'un support pour la pornographie et les idées extrémistes. Ensuite c'était la peur de se faire piquer piquer son numéro de carte sur internet, c'était totalement fou. Maintenant le système de payement sur internet c'est vraiment sécurisée. Il y a moins de risques de se faire piquer son numéro de carte sur internet que dans n'importe que l'autre commerce physique, est-ce que ce soit un restaurant, une librairie…

Maintenant l'internet c'est toujours pareil. Si on va acheter quelque chose sur internet il faut savoir à qui on s'adresse, qui est à l'autre bout, si ce sont des gens crédibles, si ce sont des gens sérieux. Mais maintenant on ne peut pas dire que payer par l'internet est dangereux si on prend les précautions nécessaires.

Est-ce qu'il y a des projets futures …. ?

Bernez Boulc'h chez Brittanny Shops. C'est ici où il construit 'musiques-bretonnes.com' Déjà sur musiques-bretonnes et Brittany Shops on a des projets énormes. Sur musiques-bretonnes actuellement, on ne fait que présenter des CDs. On ne présente pas des extraits musicaux. On a fait le site parce qu'on a les moyens humains et les moyens techniques. On a les personnes compétentes pour développer une base de donnés, pour faire tout ce travail-là. C'est seulement une question de temps, c'est pas tellement une question d'argent pour monter un site. Avec un site comme musiques-bretonnes, c'est pas avec un site comme ça qu'on fera fortune. Ce n'est pas le but en plus.

Notre but c'est toujours pareil dans l'esprit de Brittany Shops. C'est de faire connaître la Bretagne, de promouvoir ses artistes, de promouvoir la musique. On pourrait faire beaucoup plus: c'est présenter des extraits musicaux, de mettre da la vidéo. Mais après il y a le problème justement pécuniaire qui est celui de l'hébergement. Comme nous, on ne fait pas de l'hébergement aussi lourd chez Made in B.. Chez nous on est obligé de faire l'hébergement ailleurs et là il faudrait d'hébergement beaucoup trop élevé. On ne peut pas se permettre encore de mettre des extraits, de mettre de la vidéo. Mais ça, je pense que ça viendra dans le future. Mais pour l'instant on ne peut pas le faire.

Est-ce qu'il y a déjà un bilan du site, du réussite de msuiques-bretonnes.com ?

Le site n'est pas encore rentable, on fait 2-3 CDs par jour. Il faudrait à peu près 5 ventes par jour pour équilibrer les comptes. Mais le site n'a qu'un an et demi. Nous avons actuellement environ 10000 visiteurs uniques par mois. Le site actuellement n'est qu'en français. Il y a une version en anglais prévue, une en breton aussi comme on l'a fait pour Brittany Shops. On aura bien pouvoir aussi développer une version en allemand, en espagnol, en italien. Mais tout ça c'est une question du temps et pour l'instant on a pas le temps de le développer. On fera ça dans les mois qui viennent.

(interview: Willi Rodrian, traduction: Petra Rodrian 2002/2003)