cliquer sur les photos pour les agrandir ou pour trouver les comptes rendus des CDs
Bleizi Ruz en concert
Bleizi Ruz: Celtic Trip
Bleizi Ruz: An Teuz
Interview de ERIC LIORZOU / BLEIZI RUZ






16.11.2001, Pasinger Fabrik



Quels sont les raisons pour le changement des membres du groupe ?

Olala, ça serait compliqué à expliquer, tous les pourquoi. Je crois simplement que certains membres qui étaient avec nous avaient envie d'arretter un peu les tournées et de jouer d'autres musiques. Ils jouent toujours de la musique d'ailleurs, des fois avec nous, mais ils avaient envie d'arretter un peu les tournées, de jouer un peu plus en Bretagne - donc on a cherché des jeunes qui aimaient bien faire les tournées, qui commencaient un peu ce genre de musique.

Nouvelle formation, nouveau style ?
Eric Liorzou, le dernier des fondateurs du groupe BLEIZI RUZ
Effectivement, comme ces nouveaux musiciens viennent d'autres horizons musicaux : un saxophone soprano a encore une couleur un peu plus jazz, mais va très bien avec la musique traditionnelle également. Donc, évidament comme le saxophoniste et le bassiste viennent d'un univers plus jazz on joue un peu plus jazz, mais on metisse, on fait un mélange entre musique traditionnelle et le jazz, et le rock aussi un petit peu. C'est ce qui se fait beaucoup en Bretagne - beaucoup, beaucoup.

Vos tournées en Allemagne… ? Combien des tournées étaient-ils ?

Oh - je ne sais pas, mais je sais que la première fois qu'on est venu en Allemagne avec ce groupe c'était en 1979 pour le "Celtic Tour" à l'époque avec les groupes irlandais, pas l'Irish Tour, mais Celtic Tour. Et depuis on est revenu très très régulièrement, presque une fois par an, pas toute à fait, mais presque une fois par an.

Christian Sarrau au saxophone Pas obligatoirement en Allemagne du Nord, on a beaucoup joué à Munich. Plusieurs fois, c'est pas la première fois, non non du tout. On a joué… je ne me rappelle plus des endroits, à part le tout premier c'était le Schwabinger Bräu pour le Celtic Tour et les autres endroits je ne me rappelle plus, mais ce fait dans d'autres endroits de Munich, oui, oui. Donc c'est pas la première fois, on a joué aussi beaucoup autour de Stuttgart, Regensburg, Ulm … und so weiter.

Ici à Munich les bretons sont très rares, on n'a pas souvent des concerts de la musique bretonne à Munich. Il y avait Pennoù Skoulm, Tri Yann bien sûr, Alan Stivell…

Oui, c'est vrai. Il y a peu de groupes qui tournent en Allemagne. Je ne sais pas pourquoi (, mais ce n'est que peu). Pennoù Skoulm et puis nous, je crois qu'on est à peu près les seules. Peut-être il n'y a pas assez des organisteurs de tournées ?

Mikael Seznec, guitare basse C'est la musique moins populaire que la musique irlandaise ou la musique écossaise. Peut-être un peu plus difficile à écouter ? Elle est différente, mais je ne sais pas le cléf de la trèsor.

Combien de concerts vous allez jouer en Allemagne lors de cette tournée ?

C'est le premier ce soir. Demain on sera à Erlangen, après Marburg, après on sera au Hollande et puis il y aura un autre concert près de Munich, à Germering à Cobbler's. C'est un endroit très chouette, mois j'ai joué là le mois dernier avec un anglais, en duo. C'était très chouette à Germering.

Votre site Internet, il ne fonctionne pas encore ?

Il ne fonctionne pas encore, mais il va fonctionner très très bientôt. Normalement le fin d'année ca va marcher. Il est tout prêt.

Veuillez me raconter de vos expériences avec le public allemand ?

Eric Liorzou Finalement ça dépend de la région én Allemagne. On a beaucoup joué dans la région sud-ouest, dans la région de Ludwigshafen, dans la région de Karlsruhe, près de la frontière sud-ouest et il y a beaucoup de gens qui dansent. Ils dansent bien les danses bretonnes, curieusement. Il y a beaucoup des gens qui sont venu en Bretagne pour les vacances, qui font des stages et qui veulent retrouver un peu la couleur de la Bretagne en venant en concert. Et c'est comme ça un peu pertout en Allemagne.

Je vous remercie pour l'interview. On va vous retrouver sur le site web et biensûr à la radio lors de la prochaine émission sur Radio LORA. Il y aura un article et des photo chez www.breizh.de et bien sûr un lien sur votre site !

Excéllent ! Je regardais ça sur le web. Et puis, comme on dit : tschüss !

(interviewé par Willi Rodrian, 2001)